Google, Facebook, Twitter et autres géants ensemble pour lutter contre la désinformation

Qui suis-je
Judit Llordés
@juditllordes
Auteur et références

« Nous ne combattons pas seulement une épidémie, nous combattons une infodémie. Les fausses nouvelles se propagent plus rapidement et plus facilement que ce virus et sont tout aussi dangereuses ». C'est la déclaration de Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé. Raison pour laquelle - dans une situation aussi complexe - Google, Facebook, LinkedIn, Microsoft, Reddit et Twitter ont ont uni leurs forces pour faire face à la propagation de fausses nouvelles et d'informations trompeuses.


Dans une déclaration commune, les entreprises technologiques ont déclaré qu'elles travaillaient en étroite collaboration pour répondre à l'urgence COVID-19. L'objectif est de lutter contre « les escroqueries et la désinformation sur le virus, en donnant plus de visibilité au contenu faisant autorité sur nos plateformes et en partageant des mises à jour importantes en coordination avec les agences de santé gouvernementales du monde entier. Nous invitons d'autres entreprises à se joindre à nous alors que nous travaillons pour garder nos communautés saines et sûres. »


L'industrie de la technologie travaille en étroite collaboration en coordination avec les agences de santé gouvernementales du monde entier sur les efforts de réponse au COVID-19. Lisez notre déclaration complète. pic.twitter.com/Xn0fhyJLXm

– Politique publique de Google (@googlepubpolicy) 17 mars 2020

Chaque entreprise utilisera ses plateformes respectives pour informer les utilisateurs sur des faits réels et vérifiés éliminer tous ces contenus, génériquement reconnus comme de fausses nouvelles. Nous ne savons pas quels sont réellement les plans, mais - comme nous l'avons vu ces dernières semaines - ils ont déjà pris des mesures pour essayer d'endiguer le problème. Facebook, par exemple, supprime toutes les publications qui ne fournissent pas d'informations précises et a inclus des fiches d'information (y compris sur Instagram) qui renvoient à l'OMS ou aux autorités sanitaires locales.


Ces dernières heures, le géant de Menlo Park a cependant fait savoir qu'en s'appuyant principalement sur l'intelligence artificielle pour évaluer la qualité des posts, certains contenus ont été bloqués par erreur. Le problème est en train d'être résolu.


Un autre exemple est LinkedIn qui a créé une section spéciale du fil qui rapporte des nouvelles d'organisations officielles et reconnues, telles que l'Organisation mondiale de la santé. Google s'efforce également d'éliminer rapidement les contenus diffusant de la désinformation à la fois sur son moteur de recherche et sur YouTube. Bref, ils sont tous à pied d'œuvre pour apporter leur soutien dans un moment aussi délicat.


Nous profitons de cette occasion pour réitérer un concept fondamental. Il est nécessaire et nécessaire d'obtenir des informations de sources officielles et faisant autorité, de vérifier la véracité de ce que nous lisons avant de les partager avec des amis et des proches ou sur nos profils sociaux. Sans oublier de respecter strictement les mesures prévues par l'arrêté du Premier ministre du 11 mars.



ajouter un commentaire de Google, Facebook, Twitter et autres géants ensemble pour lutter contre la désinformation
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.